Ubon Ratchathani : le Kaeng Tana National Park, un aperçu des merveilles de l’érosion

Ubon Ratchathani : le Kaeng Tana National Park, un aperçu des merveilles de l’érosion

51-Kaeng Tana National Park-Khong Chiam-Ubon-Thailande

Après ce temps de « pause » au bord du fleuve, nous reprenions déjà la voiture, mais pas pour aller loin puisque direction le parc national de Kaeng Tana, à seulement 13km au sud de Khong Chiam. Nous avions vu le panneau depuis la route 2173, quelques 7km avant d’arriver au village. En allant vers Khong Chiam il faut aller tout droit sur la petite route au lieu de continuer sur la route principale qui tourne à droite à 90°.

Le parc de Kaeng Tana est comme une sorte d’avant-gout sur ce à quoi ressemble Sam Phan Bok (qui par ailleurs comme je le disais n’est pas un parc national, Sam Phan Bok n’est qu’un lieu-dit au milieu de nulle part, s’il y a quelques restaurants et une route aménagé jusque-là, c’est tout juste un village autour encore plus pittoresque et perdu que Khong Chiam.

La raison principale pour laquelle nous venions y faire un tour ce jour est justement cette proximité avec Khong Chiam. L’endroit est agréable mais en comparaison de Sam Phan Bok je dirais qu’il n’est pas indispensable à visiter si vous manquez de temps et si vous voulez limiter votre budget, car, comme tout parc national, il faut payer un droit d’entrée (dans mon cas j’en serais quitte pour 150 bahts au lieu de 200 pour moi +20 pour Jitima +30 pour la voiture =250 Bahts).

Outre les rochers taillés par l’érosion il y avait une grotte, repère à chauves-souris mais que nous ne visiterons pas, faute de temps. Il y a également un petit barrage en amont.

On apprécia tout de même cette ambiance détendue au bord cette rivière secondaire, la Mun, rivière qui provient des plateaux de Khorat et se jette un peu plus loin dans le Mékong. Selon la saison cela donne une impression de rivière aux deux couleurs à l’endroit où celles-ci se rejoignent car le Mékong est généralement marron/rouge de par ces eaux plus boueuses et remués tandis que la Mun déverse une eau normalement plus verte.

Et puis surtout il y avait ce beau coucher de soleil depuis le pont suspendu. Pont qui est en piteux état, trop d’ailleurs car je n’ai pas osé le traverser en entier…

Dîner romantique au bord du fleuve Mékong

Le soir venu on décidait d’aller dans un restaurant « chic » dans l’hôtel le plus connu du coin, histoire de marquer nos 5 ans de mariage. Situé sur l’autre rive de Khong Chiam, le Tohsang hotel est plutôt cosy mais le prix était tout de même bien raisonnable pour le standing qu’ils offrent, avec piscine et vue sur la rivière. Malheureusement celui-ci était plein lorsque nous avions voulu réserver (fêtes de fin d’années oblige).

Faute d’y dormir on mangera donc dans leur restaurant, le Café de Khong. Il faisait un peu frais dehors sur la terrasse exposée en hauteur, prévoyez une laine ou un manche longue si vous y allez en hiver. Le repas en lui-même est d’un bon rapport qualité/prix, certes plus cher que le petit restaurant local que vous pourriez trouver dans Khong Chiam même, mais quand même, quel décor !

53-Restaurant Mekong - Tohsang hotel -Khong Chiam Ubon Ratchathani

54-Restaurant Mekong - Tohsang hotel -Khong Chiam Ubon Ratchathani

55-Restaurant Mekong - Tohsang hotel -Khong Chiam Ubon Ratchathani

56-Restaurant Mekong - Tohsang hotel -Khong Chiam Ubon Ratchathani

Cette région vous intéresse-t-elle ? Je suis curieux de connaitre vos avis !

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

Ubon Ratchathani : le Kaeng Tana National Park, un aperçu des merveilles de l’érosion

by Romain time to read: 2 min
0