Solutions d’hébergements en Asie

Solutions d’hébergements en Asie

Si personnellement, je dors essentiellement en guesthouse et petit hôtel (à quelques rares exceptions près, les exceptions ayant essentiellement été dans le cadre du travail… et à titre d’info, la photo ci-dessous est bien de moi mais je n’ai pas eu cette chance de dormir là…), j’utilise donc majoritairement des sites de réservations « classiques ».

Comme je ne réserve pas tout non plus, je cherche directement sur place également. Mais il existe pourtant aujourd’hui bien des façons de trouver où se loger lorsque l’on part en voyage en général et valable aussi en Asie.

Voici un article regroupant donc ces différents moyens de se loger en Asie.

Sites de réservations entre particuliers

Depuis notamment l’arrivée d’Airbnb sur le marché, les sites proposant des alternatives au logement professionnel ont le vent en poupe. Parmi ces sites, je pourrais citer HouseTrip, une création qui nous vient tout droit de nos voisins la Suisse (mais racheté depuis par Tripadvisor…).

Dans la même veine, l’autre solution, qui, à la base, existait bien avant internet, est l’échange de maison ! En effet, l’idée parait évidente, vous prêtez votre logement à un couple/famille qui en retour fait de même. Résultat ? Un logement à moindre coût pour des vacances découvertes dans une nouvelle région.

maison thailande

Maison à louer en Thialande.

L’inconvénient de ce système est qu’il vous faut le rentabiliser puisqu’ils fonctionnent selon un système d’abonnement, qui certes n’est pas très élevé (environ 12€ par mois), de plus, niveau Asie puisque c’est le sujet, l’offre y est moins abondante que pour les autres types de réservations.

En parlant d’abonnement, même si ce n’est pas obligatoire, cela permet une meilleure expérience pour utiliser ce site populaire auprès des jeunes et notamment des backpackers, je parle bien sûr du Couchsurfing, qui littéralement, pourrait se traduire par « passer d’un canapé à l’autre ».

Leur crédo ? Mettre en relation des voyageurs et des locaux afin de proposer un service d’hébergement temporaire sur la base de la gratuité, d’échange culturel et de partage de connaissance sur le lieu où vous vous rendez (bien que tous ces aspects sont le propre de chaque hôte et ne sont en rien des « obligations »)

Sites de réservations d’hôtels classique

Je ne cache pas que j’utilise souvent Agoda, dont je vous insère régulièrement des liens. C’set un site que j’apprécie et utilise régulièrement depuis des années (bien avant que l’affiliation rentre en jeu 😉 parce que c’est aussi pour ça que vous trouvez beaucoup de liens dirigeant vers Agoda, notez que si vous réservez avec eux, ça me donne un petit coup de pouce bienvenue !), je trouve l’utilisation du site agréable et leurs promotions offrent parfois des tarifs réellement intéressants.

Je sais que parfois c’est illusoire et qu’il est alors préférable de réserver directement via le site de l’hôtel. Mais quand bien même, j’utilise ce site ou plus rarement Booking.com afin de cumuler des points et d’avoir un suivi dans la gestion des réservations.

Sachez aussi que, tout comme il existe maintenant des comparateurs de comparateur de vol (oui, fallait y penser…), il existe un site permettant de comparer les sites de réservations d’hôtels tels qu’Agoda, Expedia, Booking et j’en passe : Hotels Combined.

Hébergement et travail

Une dernière solution pour dormir autrement ? Le WWoofing, un terme anglophone basé à l’origine sur l’acronyme WWOF pour « Working Weekends on Organic Farms » (week-ends de travail dans des fermes biologiques). En se développant à l’international, le terme s’est transformé en WWOOF (fait le chien, désolé elle était facile celle-là…), pour « World-Wide Opportunities on Organic Farms » (Opportunités mondiales sur les fermes biologiques).

Vous pouvez voir sur ce lien la liste du réseau à l’internationale, j’ai du coup découvert que ça existe pour la Thaïlande ! (Voir ici)

logo wwofing thailandePour résumer, le Woofing met en relation une ferme, pratiquant l’agriculture biologique. Vous, en tant que visiteur (WWOOFer), vous serez amené à participer aux tâches du quotidien pour apprendre les techniques de l’agriculture biologique, connaître les alternatives, avoir plus d’informations et comprendre le mouvement biologique afin de participer à son développement, etc.

De son côté, l’hôte vous ouvrira l’hébergement et la nourriture, c’est un principe d’échange basé sur la confiance, dixit leur site, le but est de s’enrichir en rapports humains, de découvrir et d’apprendre dans une ambiance « écolo ».

En résumé, il y a aujourd’hui grâce à internet une foultitude de possibilités pour dormir à l’autre bout du monde, alors, il ne vous reste plus qu’à prendre votre billet d’avion et lancez-vous !

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

2 Avis

  1. Alex 2 années ll y a

    J’aimerais beaucoup tester le Wwoofing, je trouve que c’est un super concept ! Et c’est une belle façon de s’intégrer parmi les locaux ! Ton article est très intéressant et pratique si l’on ne sait vraiment pas où séjourner ! top 🙂

    • Auteur
      Romain 2 années ll y a

      Je pense que ça peut être une expérience intéressante et enrichissante en effet, à tester !

Laisser un commentaire

Solutions d’hébergements en Asie

by Romain time to read: 3 min
2