Penang, 1ère matinée – La côte est et découverte de Georgetown

Penang, 1ère matinée – La côte est et découverte de Georgetown
cote est penang malaisie

Passé notre première visite, un retour à l’hôtel s’imposait car déjà à plat de batterie… zut moi qui pensait être fin prêt… Mais bon après cela nous pouvions enfin nous lancer dans Georgetown, nom donné en l’honneur du Roi d’Angleterre de l’époque, George (III).

Comme vous allez vous apercevoir, il y règne un mélange entre europe d’antant et asie, Georgetown a évidemment son chinatown mais aussi son quartier indien plus tous les quartiers dont les restes coloniaux sont une évidences, tels autour de la rue de l’église (voir ci dessous) où ce situe pas loin la mairie dans un style début du 20ème typique européen, le Fort Cornwallis (en l’honneur de Charles Cornwallis qui fut un général britannique, son œuvre la plus importante fut comme gouverneur général de l’Inde (1786-1793) et vice-roi d’Irlande. Il joua un rôle majeur lors de la guerre d’Indépendance américaine en combattant les insurgés, voilà pour la petite histoire)

C’est très cosmopolite et les fans d’architectures devraient trouver leur bonheur.


Il fait une chaleur écrasante, les gamins sortent de l’école, nous marchons vers la côte histoire de respirer un peu l’air marin local.


Une église.

Tour de l’Horloge de 1897 commémorant les 60 ans de règne de la reine Victoria. Les explications sur cette horloge étaient en français, va savoir pourquoi…


Nous voilà donc à marcher autour du fameux fort qui longe la côte.


Côte que voici, bétonné… il faut aller tout au nord de l’île pour trouver des plages « baignable ».


Au loin une floppé d’habitations et le début d’une urbanisation massive (je pense que les buildings vont fleurirs dans les années à venir…)


Un fort qui a probablement plus servi de « décoration » qu’autre chose… c’est l’époque qui voulait ça, un fort c’était la mode…


Voilà à quoi ressemble les taxis locaux, ici pas de Toyota mais une marque locale.


Le long de la côte Sud.

Cette partie de la côte n’a que peu d’intérêt en somme, les anglais avec leur compagnie des Indes Orientales avaient fait de la ville un port franc (et le resta jusqu’en 1969), aujourd’hui il s’agit d’un port industrielle toujours fréquenté.

Mais encouragé par des indications sur la carte (qui nous servis de guide touristique accessoirement) je voulais y faire un tour.

Weld Quay

Sur le front de mer, le quai Weld regroupe 6 jetées qui ensemble constituent un véritable village sur pilotis. Chaque jetée est habitée par les membres d’un même clan chinois. Il y a la jetée Chew, Yeoh, Lim, Lee, Tan et Ong.

Tel était l’objet de ma visite dans le coin.

On s’est retrouvé à marcher pendant un temps semblant bien long aux yeux de Jitima, à sa décharge c’est vrai qu’il y avait pas un touriste à l’horizon et en effet pas grand chose à voir au final. Faut dire aussi qu’on crevait la dalle (enfin sans grande surprise plus elle que moi) et qu’il n’y avait pas grand chose dans le coin.

 


Sans la voiture blanche difficile de dire qu’il s’agit d’une photo contemporaine…


La cabane du pêcheur ?


Habitations sur pilotis.


Nous revoilà à nous enfoncer dans Georgetown.


En Malaisie la religion d’état est l’islam, et Penang bien que n’étant pas majoritairement
habité par des malais compte aussi son lot de musulmans et mosquées.


Un temple chinois.

 

La population de Georgetown est majoritairement chinoise et leur culture s’est développée librement et indépendamment de la révolution culturelle maoïste.  Le quartier chinois s’est donc beaucoup développé et regorge de curiosités.

 


Et juste à côté se trouve la mosquée principale de l’île, c’est aussi la plus ancienne.

La mosquée de Kapitan Kling est l’une des plus vieille de Penang. En 1801, Sir George Leith, Gouverneur de Penang, a accordé aux musulmans un terrain de 7 hectares pour y installer un édifice religieux.  C’est Cauder Mohhidden, le Kapitan des colons musulmans indiens, qui est à l’origine de cette mosquée qui sera plus tard baptisée à son nom.


Une rue considéré comme le « Khao San Road » local (Lebuh Campbell de son vrai nom), à savoir la rue des backpackers,
bar, location scooter, services visas et autres seront dispos dans cette rue (au Sud de Georgetown)


La preuve…


La pauvreté ne fais malheureusement pas exception ici.


Du chinois partout, et des mosquées aussi (la tour derrière)


Petit vieux qui mérite son histoire…

 

L’histoire la voilà, en fait nous avions déjà croisé cette personne avec ces airs de petit pervers, oui je dit bien pervers, à regarder Jitima d’un oeil de travers et surtout à lui jeter des petits coups de langues furtifs ! Pas méchant pour un sou cela nous a fait plutôt sourire.

Voilà t’y pas que plus tard dans le journée, sur le chemin du retour vers notre hôtel, je revois notre bonhomme, assis calmement, je fais signe à Jitima en lui disant qu’il y a son nouvel amour/ami là. Aussitôt il nous repéra de nouveau et re-coup de langue, Jitima lui rendra son coup de langue (j’aurais pas osé on sait jamais ce que ça pourrait vouloir dire…) ça ne le perturba pas plus que ça, vu l’histoire en question je tenais à le prendre en photo, dès lors que j’ai sorti l’appareil photo il s’est roulé par terre et est resté allongé comme ça jusqu’à ce que je prenne ma photo !

M’est avis qu’il devait pas avoir toute sa tête… Si vous le croisez n’ayez pas peur il mord pas !

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

0 Avis

Laisser un commentaire

Penang, 1ère matinée – La côte est et découverte de Georgetown

by Romain time to read: 4 min
0