Une journée à Mawlamyine, première capitale de la Birmanie Britannique

Une journée à Mawlamyine, première capitale de la Birmanie Britannique
rue mawlamyine birmanie

Après le rocher d’or, haut lieu de pèlerinage pour les bouddhistes, c’est une tout autre ambiance qui nous attendait à notre prochaine étape. Mawlamyine, toujours connu comme Moulmein, fut la première capitale de la Birmanie britannique, entre 1827 et 1852. Elle reste aujourd’hui une capitale, celle de l’état Môn.

Un lieu connu et fréquenté par des pontes de la littérature puisque que Rudyard Kipling y fit un court séjour tandis que Georges Orwell y vécut même plusieurs années en tant qu’officier de police !

Pour l’anecdote (merci mon pote Wikipedia), le nom signifie « œil perdu », car un roi Môn y perdu un de ses yeux (bon ce n’est pas précisé, mais j’imagine que ce fut pendant une bataille…)

Trajet Kinpun – Mawlamyine

C’est encore une fois en bus que nous faisions le trajet entre ces 2 étapes. Comptez 7 000 kyats par personne et environ 4 heures pour le trajet, via un petit stop à Thaton (à ne pas confondre avec le Thaton dans le nord de la Thaïlande bien entendu).

Ça avait l’air d’ailleurs d’avoir son charme, mais pas d’arrêt pour nous, nous poursuivions notre route jusqu’à Mawlamyine.

En arrivant, c’est le balai habituel des rabatteurs qui veulent vous emmener direct vers votre hôtel. Je me fais la réflexion que par moment c’est fatiguant. Le simple fait qu’ils veulent partir aussi vite alors même que je n’ai pas encore récupéré mon bagage dans la soute m’exaspère un peu.

De plus, on souhaite, quitte à être à la station de bus, prendre directement notre billet pour le lendemain, direction Hpa An, notre dernière étape de ce séjour 2014 en Birmanie.

Choisir son hôtel à Mawlamyine

Une fois notre ticket en poche nous étions cette fois prêts à nous rendre vers notre hôtel… reste maintenant à le trouver… ou plutôt le choisir…

Dans notre habitude de voyage, on se laisse souvent des « trous » où nous ne réservons pas d’hôtel, au cas où notre plan initial changerait, mais aussi parce qu’il y a parfois plus de choix sur place que via des sites de réservation. Bref.

Malgré cela, on partait à la base sur un des hôtels recommandés par le LP et dont on avait entendu qu’un autre touriste, dans le même bus que nous, y allait.

mawlamyine birmanie

Un temple où l’on reviendra.

mawlamyine birmanie

Premier aperçu de la ville.

Et notre tuk tuk du moment nous emmène donc au Cinderella Hotel. Bon accueil avec un petit verre de jus d’orange, maison rose et ambiance plutôt chic.

Malheureusement complet… mais c’est là qu’on voit que certains ont vraiment la notion du service. Même si nous n’allions pas dormir là, les petites de l’accueil ce sont proposé d’appeler pour nous d’autres guesthouses dans le coin, en fonction de notre budget.

On fini par en retenir une avec de la place et nous nous y rendons en remerciant chaleureusement le staff du Cinderella Hotel pour leur accueil, aussi bref fût-il !

hotel cinderella mawlamyine birmanie

Façade du Cinderella Hotel.

Bon et là, changement de décor. En arrivant devant la façade de la Aurora GH, je monte en éclaireur voir la chambre. Très basique, donnant sur la rue avec juste un ventilo. Pour ceux que ça pourrait intéressé, on a vu par la suite dans une rue non loin de là, le Pann Su Wai Guesthouse, qui avait l’air plus récent et mieux que le nôtre.

Comme nous ne restons qu’une nuit et que celle-ci est à 12$ je ne me pose pas trop longtemps la question. Ça fera l’affaire.

Mawlamyine en moins de 24h

En tout, nous restions sur place moins d’une journée, car nous voulions passer un peu plus de temps sur Hpa An. En cette fin d’après-midi, nous avons donc juste repéré les alentours en nous rendant notamment vers le bord de la rivière, profitant au passage du coucher de soleil.

mawlamyine birmanie

Il y a une grande place avec des restos de rue le soir venu. Avant de nous trouver un restaurant justement, nous allions d’abord dans un temple non loin de là, afin de faire une donation.

On y rencontrait un vieux moine bavard. Jitima n’est pas habitué au style de ceux-ci, dans le sens où alors qu’en Thaïlande le contact entre un moine et une femme est interdit, ici, celui-ci demanda à se faire prendre en photo, avec elle, puis moi également.

On a cru pendant un moment qu’il nous invitait à le suivre dans ces quartiers où il dort… mais non quand même pas.

Après ça, nous retournions vers le bord de la rivière où nous avion repéré un restaurant qui avait l’air bien, et avec la clim en plus… (oui des fois ça fait du bien quand même), on dînait donc au Yokko restaurant.

Découverte de Mawlamyine à pied

Le lendemain on se lançait dans le tour de la ville à pied, préconisé dans le guide. Tour qui nous prendra à peine moins de 2h.

Mais juste avant cela, nous allions visiter un des temples principaux de la ville, la pagode de Kyaik Than Lan, situé sur une colline, celui-ci offre une vue sur quasiment tout Mawlamyine.

On peut y voir la rivière, l’ancienne prison coloniale, le pont qui fait la fierté de la ville, et la ville elle-même, sur pratiquement 360 degrés, dont on voit qu’elle se perd dans la touffe verte l’englobant.

Si beaucoup d’hôtels avaient l’air pleins (bon y’en a pas tant que ça non plus à priori), on ne croisait pourtant pratiquement aucun touriste, et ce, durant tout notre passage à Mawlamyine.

De retour à l’hôtel pour faire notre check out, on repartait direct pour la balade. On passera tour à tour devant un parc municipal, le quartier arabe, ensemble de petites rues avec des façades de vieilles maisons colorées, devant une mosquée, pas loin d’une église.

maison coloniale mawlamyine birmanie

quartier arabe mawlamyine birmanie

église mawlamyine birmanie

rue mawlamyine birmanie

rue mawlamyine birmanie

rue mawlamyine birmanie

On croise bien entendu plusieurs bâtiments et maisons de type coloniales. Comme c’était déjà l’heure de manger, on chercha un restaurant dans le coin. Ça tombe bien, il y en a un pas loin, réputé, situé sur le bord de la rivière et en face de l’ancien cinéma/théâtre.

Nous déjeunions donc au restaurant sobrement appelé « Grand-père et Grand-mère », d’allure un peu vétuste, on y mange quand même bien et une partie des revenus est versée à une association qui s’occupe des personnes âgées délaissées par leur famille.

A défaut de grand-parents, c’est un jeune garçon mendiant avec sa jeune sœur, que nous aideront, commandant un repas en extra au restaurant, que nous lui donneront en sortant, de quoi lui sortir ce petit sourire timide sur la photo.

Après le restaurant, nous revenions vers la rue principale sur laquelle nous étions en train de marcher. C’est une rue plutôt commerciale, pas grand chose de vraiment intéressant en dehors d’une mosquée, quelques vieilles bâtisses de l’époque coloniale.

Plus loin, c’est vers le marché, qui longe aussi la rivière, que nous poursuivions la promenade. Nous avions à ce moment là vu l’essentiel de ce tour à pied et par la même, considérions que nous avions vu l’essentiel de Mawlamyine (à tort ou à raison, faites votre choix !)

En consultant le guide pour savoir comment occuper le reste de cette demi-journée avant d’aller prendre le bus pour Hpa An, on voit qu’il y a un musée sur la culture Môn, l’ethnie qui compose à 75% la population de l’état où se trouve Mawlamyine.

L’entrée au musée culturel Môn était de 2 000 kyats chacun. C’est assez basique dedans, y sont exposés des produits de l’artisanat Môn, instruments, nombreuses statues de bouddhas de différentes époques, quelques objets ayant appartenu aux familles royales du coin etc.

Ce n’est pas un immanquable, je pense, mais bon, vu le prix, ça a fait passer le temps.

Même après ça il nous restait encore près de 4h à tuer… Du coup on s’est dit qu’on avait qu’à revenir au restaurant Yokko, profiter du wifi et de la clim pour se poser, prendre un rafraîchissement et déjeuner. Après tout ça fait du bien de se reposer un peu.

mawlamyine birmanie

Voyez vous le petit interrupteur dans la bouteille en plastique le protégeant ? C’est le bouton pour l’éclairage public !

guesthouse mawlamyine birmanie

Le Pann Su Wai guesthouse que j’évoquais en début d’article.

mawlamyine birmanie

rivière mawlamyine birmanie

Je sais que non loin de Mawlamyine, il y a un énorme bouddha allongé sur toute une partie d’une colline, c’était même une des raisons de notre passage ici, mais paradoxalement, nous n’avions pas assez de temps puisqu’en fait celui-ci est à quelques kilomètres de là à l’écart, et encore une fois, la priorité fut mise sur Hpa An…

Si vous êtes déjà allé à Mawlamyine, ai-je vraiment manqué quelque chose ?

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

2 Avis

  1. Flo et ROmain ll y a 2 années

    Sympa votre article!!!
    Nous on est aussi allé à Mawlamyine (article ici http://jeux-et-enjeux-des-recreations-du-monde.over-blog.com/2014/12/bagan-hpa-an-et-malawmyine-des-pagodes-et-des-bouddhas-a-gogo.html ) et on n’ a pas du tout vu les mêmes choses 🙂 Comme quoi, quand on croit avoir vu quelque chose, on passe à côté d’autres…
    On est allé voir le Bouddha géant et c’est assez impressionnant je dois dire 😉 surtout qu’ils en construisent un deuxième juste en face…
    On a apprécié cet endroit, et d’ailleurs pour le coucher du soleil, êtes vous allés nourrir les mouettes ;-)???
    Bises

    • Auteur
      Romain ll y a 2 années

      Salut et merci ! Je pense qu’en fonction du temps passé et des envies/goûts, chacun peut en effet, avoir une expérience différente dans chaque lieu. Pour le coucher de soleil, même pas, on a juste regardé le soleil se coucher au loin et admirer les couleurs, pas de mouettes à l’horizon…

Laisser un commentaire

Une journée à Mawlamyine, première capitale de la Birmanie Britannique

by Romain time to read: 6 min
2