Indonésie : Autour du lac Batur, plus grand lac de Bali – 14e jour 2/2

Indonésie : Autour du lac Batur, plus grand lac de Bali – 14e jour 2/2

La seconde moitié de cette journée sera moins une partie de plaisir, la pluie s’invitant de manière assez brutale ; alors que nous entamons la montée dans les montagnes.

Nous nous arrêtons comme nous pouvons sur le bord de la route, d’abord sous un arbre qui sera loin de faire l’affaire, la pluie s’intensifiant, nous traversons la route vers une échoppe vide pour nous abriter correctement.

En continuant une fois, la pluie calmée, nous montons jusqu’à Kedisan, où un superbe point de nous attendait (Danau Batur, juste au pied du volcan).

Pour se repérer, voici concrètement la carte dont je disposais :

DSC_0156.jpg

A partir de cette instant il se mettra à pleuvoir régulièrement (il y a littéralement un micro climat sur les montagnes où les nuages sont quasi en permanence concentrés là, en tout cas en ce mois d'Avril...) On devra s'arrêter quelques instants sous ce stand de fruits (sans personnes d'ailleurs pour le tenir...) pour s'abriter un peu.

DSC_0161.jpg

Le panorama en arrivant était un peu bouché par les nuages.

DSC_0173.jpg

Et bon appétit bien sûr !

DSC_0188.jpg

Le pauvre toutou nous faisait de la peine à nous regarder comme ça...

DSC_0190.jpg

Ayant faim nous nous contentons du seul restaurant du coin, la vue imprenable nous fait un peu oublier le prix, mais en plus de la vue c’était buffet à volonté alors...

DSC_0194.jpg

En mangeant la vue se dégage.

DSC_0205.jpg

Les traces d’activités volcaniques récentes sont indubitables.

DSC_0208.jpg

Le sol est encore noire de la précédente coulée.

DSC_0210.jpg

Les vendeurs à la sauvette sont partout dès qu'il y a des touristes (qui ici ne s’éloignaient guère du restaurant, seul des Indonésiens (du moins je suppose) prenaient des photos dans les alentours)

DSC_0213.jpg

 

DSC_0214.jpg

Portrait.

DSC_0216.jpg

 

DSC_0217.jpg

Tandis qu'il se remet à pleuvoir ardemment nous nous arrêtâmes de nouveau sous une petite échoppe. Des gamines nous accueillent en essayant direct de nous vendre quelque chose. Elles sont exprès allées sous la pluie nous chercher des cartes postales après avoir balancé que c’était potentiellement la seule chose qui nous intéressait.

DSC_0218.jpg

 

DSC_0219.jpg

En plus d'un genre de poncho anti pluie (très efficace) nous prenions donc quelques cartes postales.

DSC_0221.jpg

Notre prochain stop.

DSC_0222.jpg

Parfois c'est assez loufoque de voir les visages pris sur les photos.

Et alors là, attention, y’a de l’abus dans ce temple, ayant nos sarong on pensait être tranquille mais voilà t’y pas qu’après avoir payés nos billets d’entrée, on nous somme de passer sous un genre de terrain de jeux couvert où sont alignés des tables avec des tissus servant pour des sarongs entre autres mais aussi pour des turbans, qu’en tant qu’homme on m’oblige à porter, en plus pour chacun d’un ruban de couleur à porter autour de la taille (en plus du sarong que nous portions déjà).

Tous ça pour nous retirer quelque chose comme 30,000 Rp de nouveau soit plus que le billet d’entrée ! (qui était de 20,000 Rp chacun) Et le pire, c’est que c’est QUE de la location !

C’est-à-dire porter quelques minutes le temps de visiter (soit 2€50…). Si l’on a rien contre la tradition, le prix prohibitif est d’autant mal passé qu’une fois à l’intérieur, on croisera quelques rares touristes, mais qui n’avaient pas tous les turbans et autres…Seulement un sarong qui lui est effectivement obligatoire quel que soit le temple (et même la « location » est normalement incluse dans le prix du billet…).

Sachant que le “terrain de jeux“ en question est accessible via un panneau d’entrée placé à côté de là où on paye le billet, alors que le temple lui est en face, de l’autre côté de la route, donc aucunement besoin de suivre ce panneau…(on l’a fait parce qu’on pensait que c’était une sorte de musée et qu’on nous a gentiment poussé à passer là…) , à ce tarif là on aurait pu les acheter tout court, Jitima l’a eu mauvaise et s’est relativement énervée (ce qui est rare…) quand on leur a ramené leurs bouts de tissus…

DSC_0223.jpg

N'entrez pas là !

DSC_0224.jpg

 

DSC_0226.jpg

 

DSC_0231.jpg

Seul bon point, la pluie s'est arrêtée le temps de notre visite...

DSC_0232.jpg

En revanche le brouillard est de la partie.

DSC_0234.jpg

 

DSC_0236.jpg

 

DSC_0240.jpg

Une éclaircie qui ne durera pas.

DSC_0241.jpg

 

DSC_0247.jpg

 

DSC_0249.jpg

 

DSC_0253.jpg

 

DSC_0254.jpg

 

DSC_0255.jpg

 

DSC_0259.jpg

 

DSC_0262.jpg

 

DSC_0268.jpg

 

DSC_0270.jpg

 

DSC_0271.jpg

 

DSC_0276.jpg

Un des rares rayons du soleil de la journée.

DSC_0279.jpg

 

DSC_0281.jpg

 

DSC_0282.jpg

 

DSC_0286.jpg

Plus loin un autre temple à visiter, celui ci est censé offrir une superbe vue tout comme au restaurant.

DSC_0288.jpg

Jitima fatiguant, la pluie recommançant à tomber et le temps étant de toute façon couvert c'est loupé pour la vue, et surtout il est presque 17h on est à perpet de Ubud et faut redescendre toute la montagne alors que la nuit va tomber...Donc on laisse vite tomber la montée des marches et décidions qu'il était temps de rentrer.

DSC_0289.jpg

Et c'est plus facile à dire qu'à faire, entre la pluie fine type bruine, le brouillard (heureusement pas trop épais)...

DSC_0290.jpg

... et la nuit tombante, qui au moins nous offrira un jolie coucher de soleil sans pluie par miracle à ce moment là (les nuages étant très concentrés et quasi systématique dans les montagnes de Bali, du moins en cette saison)

DSC_0296.jpg

Cela fait seulement une grosse demi-heure que nous avons quitté le temple précèdent et la nuit est déjà là, le trajet restant est encore long.

Et là, sacré défi que de rentrer vers l’hôtel, sur une route de montagne qu’on ne connaît pas… de nuit.

Celle-ci était d’ailleurs parsemée de trous qui plus est, quand ce n’était pas la pluie qui s’immisçait par intermittence… Sans compter les panneaux d’indications quasi-inexistants… Bref ; ce fut de longues heures…

Il nous a fallu 3 bonnes heures pour arriver ! Plus longues pour moi d’ailleurs puisque c’est moi qui conduis et qui stresse donc bien comme il faut !

On était en plus seuls, on a croisé pratiquement aucun autre véhicule ni maison, parfois vraiment perdus parce qu’ils sont vraiment fâchés avec les panneaux, à croire que c’est une évidence que tel lieu est dans telle direction…

Quant à la carte dont je disposais, l’échelle était trop petite et a eu tendance au contraire à m’induire un peu en erreur… A force de demander notre route, après sûrement un détour, je ne sais trop où (en redescendant trop loin notamment), on finira par arriver, de retour à Ubud sans aucun pépin à signaler, ouf !!

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

0 Avis

Laisser un commentaire

Indonésie : Autour du lac Batur, plus grand lac de Bali – 14e jour 2/2

by Romain time to read: 6 min
0