Inde – Bienvenue à Calcutta

Inde – Bienvenue à Calcutta

Comme je partais vers 4h du mat, je n’ai pour le coup pas dormi profitant de cette dernière soirée entre potes à Amsterdam. Autant dire que passer de l’Europe à l’Inde, c’est un sacré choc ! Je prends un premier avion pour faire Amsterdam – Paris et ensuite, c’est un Paris – Doha puis Doha Calcutta.

Ça c’est la théorie… En pratique tout allait bien jusqu’à Doha où mon avion était parti en retard depuis Paris, ce qui fait que j’ai loupé ma correspondance…

Panique à Doha

Le plus embêtant dans cette histoire pour moi, c’est de réussir à contacter Jitima, qui elle, allait me rejoindre depuis Bangkok directement. Je dois donc absolument la prévenir que je serais en retard, et j’avoue que sur le moment, je paniquais un peu à l’idée que je ne puisse la joindre.

Problème en plus, c’est que je ne peux appeler avec mon téléphone à l’international, et les cabines locales marchaient qu’aux pièces…locales. Du coup, j’ai essayé de me connecter à internet via le wifi et bingo, c’est gratuit en plus…

Du coup, système D, j’ai pu contacter un ami via facebook messenger qui a dû réveiller Jitima qui dormait déjà afin de la prévenir ! Ouf ! Sachant donc que pour la correspondance, étant donné que c’était la faute à Qatar, ils ont pris en charge le reste du voyage.

J’ai donc eu un billet pour Mumbai, où j’aurais droit à un magnifique levé de soleil.

Là-bas je me fais un peu trimbaler entre des terminaux internationaux et nationaux en travaux, me voit attendre un peu mes quelques compagnons d’infortune et je partais rejoindre Calcutta via une compagnie low cost locale (Jet Airways, rien à redire, l’avion était nickel), non sans avoir pu me reposer un peu au lounge de Mumbai.

J’arrivais donc à Calcutta et rejoignais ma chère et tendre sans encombre, avec juste quelques heures de retard sur notre planning initial (environs 3h).

escale aeroport mumbai - Inde

Arrivé à Mumbai, c’est un peu la cohue… Pour ma part Qatar s’occupe de récupérer mes bagages, je dois admettre qu’ils gèrent plutôt bien leurs clients.

escale aeroport mumbai - Inde

Depuis le café/lounge de l’aéroport de Mumbai, en attendant mon vol vers Calcutta.

escale aeroport mumbai - Inde

Au moins j’avais droit à un superbe lever de soleil.

Voyage dans le temps

Quand on arrive à Calcutta, c’est un véritable bond dans le temps, pas tant l’aéroport qui lui est moderne, mais dès qu’on aperçoit les fameux taxis jaunes, et passé le quelques premiers kilomètres.

Voyant ces vieux buildings datant de l’époque coloniale tombant en ruine cela me fait penser à Yangon en Birmanie. Si à Yangon la ville avait aussi piètre allure, c’était un minimum propre dans les rues, ici, c’est limite le moyen-âge…

On a beau savoir un peu à quoi s’attendre, de le voir là sous ces yeux, c’est clairement différent, à cet instant, j’ai du mal à saisir comment c’est humainement possible de vivre dans ces conditions… Alors qu’on voit défiler des vaches, des déchets, du bordel, beaucoup de monde et un concerto de klaxons qui n’est que le début…

taxi calcutta - inde

C’est parti dans le mytique taxi Indien.

Mission impossible : conduire en Inde

Notre hôtel était l’Hotel Esplanade Chambers, la mission du jour pour notre taxi est de nous emmener là… et quelle mission… La conduite en Inde est probablement unique au monde.

Sans klaxon, ils ne savent tout simplement pas où aller, va savoir comment sa marche, dans ma tête, je me dis, mais puisque tout le monde klaxonne ça n’a plus aucun sens parce qu’on ne sait pas qui fait quoi… Ça déboule de partout et le comble, les rues ne sont pas indiquées…

Du coup, notre chauffeur, ne parlant pas un mot d’anglais se retrouve à mouliner un peu, demandant son chemin à plusieurs reprises tout comme à plusieurs, il avait plutôt envie de nous inviter à descendre pour se débarrasser de nous… Crevé comme j’étais, j’insistais pour qu’on nous emmène bien à notre destination, je n’avais nullement envie de me retrouver je ne sais où dans Calcutta, aussi bon que soit mon sens de l’orientation.

Heureusement, on finira par trouver quelqu’un qui connaissait l’hôtel et arrivions enfin à notre pied-à-terre. L’entrée est toute discrète derrière un escalier, on voit ce vieil ascenseur qui peut à peine contenir 2 personnes, scène surréaliste.

Mais la chambre est bien, le staff présent nous a arrangé notre train pour Bodhgaya pour le lendemain. Après une bonne douche et petite sieste, on sortait enfin dans la rue.

Calcutta - Inde

Difficile de se croire en 2013 face à ce genre scène.

Calcutta - Inde

Se laver dans la rue est aussi commun ici que de se poser sur une terrasse de café en France…

chauffeur taxi calcutta - inde

Heu… où c’est ?

vers-hotel-esplanade-calcutta-inde

Oui oui, c’est bien là !

chambre-hotel-esplanade-calcutta-inde

La bonne surprise du jour, vu l’extérieur, on s’attendait à bien pire, mais non, les photos vues sur le net reflètent assez bien la chambre.

ascenseur esplanade chambers calcutta hotel - inde

La cage d’ascenseur, avis aux claustrophobes…

dans ascenseur esplanade chambers calcutta hotel - inde

On rentre à peine à 2…

Une promesse et des photos

Nous marchions sans but dans la première direction qui nous est venue. Nous atterrirons vers le Kolkata Municipal Corporation Headquarters (KMC), des bâtiments municipaux datant de 1876 qui, comme le nom l’indique, abritent des services administratifs de la ville et la gestion des infrastructures, quand on voit le vieil hôtel délabré juste en face, on se dit qu’ils ne manquent pas de boulot…

Au bout de cette rue, Hogg Street, nous verrons un marché (Dans Lindsay Street, qui jouxte le bâtiment abritant le marché appelé « new market » qui est en fait le plus ancien marché municipal de la ville… Aussi appelé Hogg Market) où nous nous ferons alpaguer par un rabatteur.

Par chance pour lui, il s’avère qu’on avait l’intention d’acheter des habits locaux, en revanche, on a dû insister sur le fait qu’on n’achèterait pas là tout de suite, mais à la fin de notre séjour, forcément lui était là à nous pousser à acheter tout de suite, mais on tiendra bon, avec la promesse de revenir dans leur boutique, parce qu’on a qu’une parole.

On ira manger dans un restaurant du coin, le genre de resto plutôt propre concrètement, mais typique indien, à savoir qu’ils mangent avec les doigts, pour notre part, on choisira d’utiliser les couverts aussi fournis (oui quand même).

C’est aussi lors de cette première journée qui s’achève déjà qu’on s’apercevra de cette fameuse tendance connue des Indiens pour faire en sorte d’être sur une photo ou simplement d’en réclamer, vu que c’était déjà le cas au Sri Lanka le mois précédent cela ne nous changeait pas trop.

taxi jaune Calcutta - Inde

portrait indiens Calcutta - Inde

Calcutta - Inde

paris bar Calcutta - Inde

marché Calcutta - Inde

Calcutta - Inde

marché Calcutta - Inde

marché Calcutta - Inde

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

2 Avis

  1. Laurent 4 années ll y a

    Ah Calcutta 🙂 Je comprends mieux maintenant quand tu parlais dans un de tes commentaires sur mon blog d’une galère d’avion pour y aller. Par contre, que 3h de retard, bonne perd !
    La conduite en Inde c’est vrai, c’est unique. Je sais que la première fois que quelqu’un m’a demandé, pour un voyage, s’il était possible louer une voiture en Inde, j’ai marqué un temps d’arrêt ! Évidemment, quand on ne sait pas, on ne peut pas deviner. Mais alors ça, ça serait un bon challenge, conduire une voiture dans Calcutta, chiche ?
    En tous cas, j’adore voir ce genre de photos de rues. J’aime plus particulièrement celle de nuit du taxi et des rickshaws (la DSC_0396).
    Merci pour la balade 🙂

    • Auteur
      Romain 4 années ll y a

      Et oui en effet « petit retard » au final, comme je disais Qatar a quand même bien géré la situation. Très sincèrement je pense que Calcutta n’est pas le pire niveau circulation, j’ai toujours entendu que Bombay ou New Delhi sont bien pires…
      J’aime aussi les photos de rues, j’aime capturer un instant d’une scène du quotidien, aussi banale soit elle. Merci à toi ! Le reste du voyage est à venir !

Laisser un commentaire

Inde – Bienvenue à Calcutta

by Romain time to read: 5 min
2