L’essentiel de Phnom Penh en une journée

L’essentiel de Phnom Penh en une journée
Palais royal Phnom Penh

Si je connaissais Siem Reap et les temples d’Angkor au Cambodge, je n’en connaissais rien d’autre. Alors quand l’occasion s’est présentée de revenir au Cambodge, pensez bien que je me devais d’aller faire un tour ailleurs que Siem Reap. Le choix fut porté sur la capitale du pays, Phnom Penh. Après tout, c’est ballot de visiter un pays sans sa capitale non ? Dans mon cas pour des raisons de timing, mais aussi budgétaire, je me donnais une seule journée pour visiter l’essentiel de Phnom Penh, et voilà comment je m’y suis pris.

Une journée à Phnom Penh, c’est pas un peu la course ?

J’avais quand même fait mes repérages avant et me doutais que c’était faisable (sinon j’aurais probablement laissé tomber…) et l’avantage de Phnom Penh, c’est que les sites principaux digne d’intérêt sont tous regroupé dans une partie du centre, à l’exception de la prison S21 (Tuol Sleng) un peu à l’écart (et encore).

Résultat, j’avais prévu de faire tout à pied. C’était sans connaître la situation sur place, à savoir les nombreux tuk tuk qui vous sollicitent en permanence pour vous emmener même à 500 m de là où vous êtes…

Je prenais directement un tuk tuk en sortant de l’aéroport (tarif fixe de 8 $) et rejoignais mon hôtel (The Artist Guesthouse) qui avait l’avantage de se trouver en plein cœur de la partie historique de la ville.

Dans l’ordre voila quel fut le programme du jour :

– Musée National
– Palais Royal
– Wat Phnom
– Marché Central (Psar Thmey)
– Musée Tuol Sleng (prison S-21)
– Wat Ounalom

Musée National et Palais Royal

Le musée National de Phnom Penh

Le musée se trouvait juste au bout de la rue de mon hôtel, donc en 5 min, je commençais déjà mes visites du jour. Le musée a été construit pendant l’Indochine française, car les locaux d’origine, situés dans le palais royal et prêté par le roi Sisowath au début de la création d’un musée du Cambodge, devenaient vite trop étroits pour faire face à l’afflux de nouvelles pièces et collections.

Les bâtiments respectent l’architecture Khmer, notez que les photos ne sont pas autorisées à l’intérieur (sauf dans la cour intérieure, en fait seule les parties couvertes sont interdites aux photos), ce qui ne m’empêchera pas de croiser un gugusse ignorant gentiment la consigne…

Principalement, on y trouve des sculptures récupérées sur les divers sites de fouilles et temples d’Angkor de tout le Cambodge ainsi que quelques autres pièces tels des bijoux, objets royaux, etc.

Je ne suis pas fan de musée à la base, mais celui-ci reste tout de même intéressant, certaines statues sont juste impressionnantes et j’y passerai finalement une bonne heure avant de me rendre au Palais Royal, situé à quelque 200 m.

Temps de visite : 1h
Tarif d’entrée : 5 $ pour les étrangers

Le Palais Royal de Phnom Penh

En arrivant vers l’enceinte du Palais Royal j’ai intérieurement pouffé de rire, extérieurement je riais jaune lorsqu’un gars m’a fait le même coup qu’à Bangkok, l’arnaque du « venez en tuk tuk, le Palais est fermé ». J’ai beau eu lui répondre que je connais cette « astuce » et que ce n’est pas bien de mentir, sachant que le complexe est bel et bien ouvert, celui-ci eut le culot de me répondre en retour « non, je ne suis pas un menteur !« . Il a de la chance que je ne l’ai pas recroisé après ma visite…

Beaucoup comparent ce palais à celui de Bangkok, mais à part que ce sont tout 2 des Palais Royaux, je pense que la comparaison n’a pas lieu. Celui de Bangkok est nettement plus impressionnant (Même si nettement plus cher aussi… et plus bondé, mais bon on ne peut pas tout avoir…)

Je pense devant une grande place, elle-même face à la rivière traversant la ville. Je paye l’entrée et arrive dans la cour principale. Tout est rénové (ou même en cours comme la maison napoléon, un bâtiment offert par la France), le jardin est bien entretenu et est composé de plantes tropicales, mais il y a peu d’arbres et d’ombre (Et une journée comme cella-là, c’est donc un véritable cagnard).

J’y croise pratiquement que des Thais. Je jette un œil dans la salle du trône, on ne peut rentrer à l’intérieur ni prendre de photos et ne m’attarde donc pas trop. Je passe alors dans la seconde cours ou se trouve la pagode d’argent.

La pagode est un temple royal, aussi appelé Wat Preah Keo, oui oui, comme celui de Bangkok, d’où la comparaison. Dedans, on y trouve quantité de petites statues de bouddhas ainsi qu’une en cristal de Baccarat, similaire au Bouddha d’Émeraude à Bangkok.

En face de la pagode se trouve une statue à cheval du roi Norodom Ier et tout autour sur les murs de l’enceinte, on peut y admirer une galerie avec des fresques, malheureusement mal entretenues et l’humidité a fait son travail de destruction, rongeant au moins le tiers de la partie basse par endroit.

Dans cette même cours se trouve une petite butte avec une sorte de chapelle ainsi que des stupas. Bon voilà qui est fait et vu. En sortant je ne coupe pas de me faire héler par un chauffeur de tuk tuk. Un peu pris en pitié et parce qu’il m’était sympathique, j’accepte finalement de me la jouer en mode « flemmard » le reste de l’aprèm et prenais donc un tuk tuk (moyennant 6 $ l’après-midi), direction le Wat Phnom, à seulement 2 km de là.

Temps de visite : 1h
Tarif d’entrée : 3 $ / personne + 2 $ pour l’appareil photo… (5 $ pour une caméra !)

Wat Phnom et marché central

Là haut sur la colline, au Wat Phnom

Comme le titre l’indique ce petit temple est situé sur une petite colline qui sert aussi de rond-point. Il n’y a pas de point de vue, car celui-ci est entouré d’arbres, le rond-point étant aussi un petit jardin public.

En arrivant, je monte direct les escaliers, gardés par 2 grands Nâgas, le serpent mythologique. J’y croise en haut des gamins hilare qui prennent la pause photo. Il n’y a pas grand monde niveau touristes, juste moi et une autre fille. Dans le temple se trouvent un Bouddha assis ainsi que de grosses bougies jaunes.

Le temps de faire le tour du haut et jeter un œil à la grosse horloge plantée là sur le gazon, observer un peu les Cambodgiens de relaxant et les vendeurs ambulants et je repartais vers mon prochain spot, le marché central.

Temps de visite : 25 min
L’entrée est à seulement 1 $ / personne

Au Psar Thmey, le marché central de Phnom Penh

Pour l’anecdote, le mot psar est dérivé du mot bazar, lui-même provenant du Perse. Construit dans les années 30 pour faire face au développement grandissant de Phnom Penh, ce bâtiment avec son grand dôme de 26 m fut l’un des plus grand d’Asie.

marché central phnom penh

Marché central de Phnom Penh.

Auparavant marron cracra, il a été rénové récemment et il est maintenant tout beau tout jaune et blanc. Autour du dôme central se trouvent 4 ailes de 19 m de long chacune. On y trouve un peu de tout avec des zones regroupant tantôt le marché des fruits et légumes, poissons et viandes, les vêtements, sacs et autres. La partie centrale étant surtout des produits de « luxe » (montres et bijoux) farouchement surveillé par des gardes au fusil à pompe.

Temps de visite : 25 min
Tarif d’entrée : Gratuit

Le musée de Tuol Sleng et le Wat Ounalom

Musée du génocide de Tuol Sleng

Cet ancien lycée composé de 4 bâtiments est devenu tristement célèbre suite à son utilisation, sous le sanglant régime des khmers rouges, comme une prison et lieu de torture.

C’était pour moi le moment fort de cette visite à Phnom Penh. J’en avais tellement entendu parler que de me retrouver là me laissait clairement pas indifférent (qui peut l’être ??).

Comme j’en avais pas mal à dire sur ce lieu, je vous invite à lire l’article complet (à paraître la semaine prochaine).

J’aurais pu compléter la visite par le site et mémorial de Choeung Ek, appelé communément « Killing Fields », où furent exécutés bon nombre de prisonniers (on y découvrait un véritable charnier). C’est à une dizaine de kilomètres au sud du musée du génocide.

Ce n’est pas tant le temps qui me manquait, mais bien mon budget serré qui me poussa plutôt à rentrer à l’hôtel faire un break.

Je passais devant le monument de l’indépendance et je laissais donc mon tuk tuk une fois devant mon guesthouse et me prenait une douche car la chaleur était vraiment intense.

Temps de visite : 1 h 45 min
Tarif d’entrée : 3 $ (6$ si vous voulez un guide)

monument indépendance Phnom Penh

Le temple d’Ounalom

J’étais passé devant en allant entre le Palais Royal et le Wat Phnom, comme c’était proche de mon hôtel et qu’il me restait du temps, je décidais d’aller y faire un tour. Je longeais le quai bordant la rivière pour m’y rendre. J’y croise des joggeurs malgré la chaleur étouffante.

Le Wat Ounalom est un temple fondé au XVe, mais, abîmé par les khmers rouges, celui-ci parait aujourd’hui assez anodin. En dehors d’une superbe sculpture en bois en train d’être produite devant un des bâtiments du temple, pas grand chose ne retint mon attention ici si ce n’est la hauteur sur laquelle ces bâtisses trônent.

Temps de visite : 10 min
Tarif d’entrée : Gratuit

Mini balade dans les rues de Phnom Penh

En sortant du temple je croisais de nouveau un tuk tuk, il parlais un français plutôt bon. Cette fois pas question d’en prendre un, aussi sympathique était-il, il n’y avait que 500 m jusqu’à mon hôtel. Il m’expliquait que depuis 2, 3 ans, il y avait une recrudescence du nombre de chauffeur tuk tuk, je lui confirmais mon impression, « vous êtes trop par rapport au nombre de touristes ». Celui-ci se montra « compréhensif » à mon égard et me laissa donc faire ma petite promenade.

Le temps pour moi de croiser des touristes français et m’enfoncer un peu dans une petite rue avec du street art.

Voilà qui concluait cette journée de visite à Phnom Penh.

Bilan : Quoi penser de Phnom Penh ?

Ma première impression était « mais que de motos !« , puis après je trouvais juste que la ville a des airs typiques d’une grande ville du sud-est asiatique, à savoir un peu chaotique (tiens des fils électriques partout), mais c’est une ville qui est plutôt boisée, et du fait de la période de l’Indochine, Phnom Penh garde une organisation au niveau des rues qui est bien meilleur qu’une ville tentaculaire comme Bangkok.

Elle possède aussi quelques bâtiments notables, sans compter les nombreux restaurants, proposant souvent des bons plats Européens, je ne doute pas que nombres d’expatriés s’y plaisent. Même si c’est difficile de juger sur une seule journée, mon ressenti globale mais fait confirmer que je préfère Bangkok.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avez vous visité Phnom Penh ? Si oui qu’en avez vous pensé ? Peut être avez vous des suggestions de visites ?

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

4 Avis

  1. Pour ta prochaine visite, je te conseille fortement de te rendre au Stade Olympique en fin d’après-midi, vers 18h. Pour la petite histoire, aucun Jeux Olympiques ne se sont tenus dans ce stade. Mais tous les soirs, la moitié de Phnom Penh s’y rend pour profiter des terrains de tennis, de basket ou des cours collectif d’aérobic. Même sans faire de sport, l’ambiance en vaut la peine.
    Et le vendredi et le samedi soir, le centre du Night Market se couvre de nattes sur lesquelles viennent s’installer tant les khmers que les expats et les voyageurs après avoir acheter quelques brochettes aux nombreux étals de street food qui entoure la place.
    Julie – Du Monde au Tournant Articles récents…Ces petites choses que j’ai aimées en Nouvelle-ZélandeMy Profile

    • Auteur
      Romain ll y a 2 années

      Salut Julie, merci pour ton conseil, je tacherai d’y faire un tour si je reviens dans le coin !

  2. Marine ll y a 2 années

    Merci pour le partage de ces magnifiques photos, c’est un endroit où je rêverai d’aller…

    • Auteur
      Romain ll y a 2 années

      Merci Marine, je te souhaite de réaliser ce rêve, même si pour moi il y a bien d’autres destinations plus « rêveuse ».

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CommentLuv badge

L’essentiel de Phnom Penh en une journée

by Romain time to read: 8 min
4