Birmanie : Les parasols de Pathein

Birmanie : Les parasols de Pathein
parasols pathein birmanie

Voilà, nous sommes tous juste en 2015 (bonne année !) et j’entame ma série d’articles concernant ce séjour en Birmanie du Sud !

Et je commence par Pathein et ces parasols, c’était en tout cas la raison de notre arrêt dans cette ville, situé à l’ouest de Yangon et d’où nous débarquions fraîchement avant de prendre direct un bus pour Pathein.

yangon birmanie

Nous survolons la plaine de Yangon.

Au final, parce que notre programme était un peu chargé par rapport au temps disponible, on n’aura pas le temps d’y voir grand-chose. L’intérêt principal de Pathein étant d’aller visiter une fabrique de ses parasols traditionnels, ce que nous ne ferons même pas…

Trajet Yangon – Pathein

Depuis l’aéroport, il y a presque 20 km jusqu’à la station de bus de Dagon Ayar, celle pour les destinations à l’ouest de Yangon, incluant Pathein mais aussi les plages de Chaung Tha et Ngwe Saung si vous voulez y aller direct.

Comptez 8 000 kyats pour le taxi jusqu’à la station. Le bus était à 7 000 kyats par personne pour faire le trajet jusqu’à Pathein (qui dure 4h). Il est à priori possible de trouver moins cher avec une autre compagnie.

bus yangon pathein birmanie

Le comptoir pour le bus.

station bus pathein birmanie

Station toute neuve mais déserte arrivé à Pathein.

bus yangon pathein birmanie

Notre bus pour Pathein.

bus yangon pathein birmanie

Le guichet.

bus yangon pathein birmanie

Station somme toute sommaire.

Choix de l’hôtel et premiers pas

En débarquant à Pathein c’est comme d’habitude une mêlée de taxis qui s’empressent autour de nous, demandant où nous nous rendons. Le problème est que nous ne savions pas encore…

En zieutant le guide LP, on se décide pour un de ceux recommandés, le Day To Day guesthouse.

Un taxi nous y emmenait pour 4 000 kyats. Qualifié de « high standard »… bon y’avait la clim et le wifi, ça compte ? Non, sérieusement, l’hôtel faisait très bien l’affaire, il est récent, bien situé et un prix raisonnable, 17 000 kyats (environ 14 €).

Seul bémol, l’accueil pas terrible, les clients, majoritairement indiens, étaient un peu bruyants (il y a d’ailleurs un temple sikh juste en face, temple aux allures de grande maison, datant de 1938).

Non loin de là se situe la prison de Pathein d’un côté, le bus pour Chaung Tha, notre prochaine destination, n’était pas trop loin de l’autre côté de la rue.

pathein birmanie

Temple sikh juste en face de l’hôtel.

prison pathein birmanie

Prison de Pathein.

Des parasols, un temple et des boutiques de téléphones…

Des parasols, nous ne tarderons pas à en croiser dans une des rues, la rue des marchands (ça ne s’invente pas…). Alors que nous allions vers le temple principal de la ville, la pagode de Shwemokhtaw, on peut en effet admirer des alignements de ces ombrelles, propre à la région.

parasols pathein birmanie

L’apparence est d’or, mais le stupa principal est aussi fait de couche d’argent pur et de bronze, et serait incrusté de rubis, diamants et autres pierres précieuses.

Bon, si on reconnait bien là le style Birman, je ne suis pas pour autant plus impressionné que ça, peut être qu’à force de voyager en Asie, je finis par faire un peu overdose de temple bouddhiste…

Pour compenser, il y a aussi une cathédrale ainsi qu’une mosquée à Pathein, si jamais ça vous dit.

Pour ma part, je constatais les premiers changements évidents depuis notre précédente visite en Birmanie, il y a 6 ans de là. Outre les taxis plus modernes et même les bouchons à Yangon, déjà submergé par un nombre important de voitures, l’ouverture du pays, voilà 2-3 ans, a permis l’introduction de bien des nouveautés pour les Birmans.

temple pathein birmanie

Déjà habitué à prendre des photos !

pathein birmanie

Une des nombreuses boutiques de téléphonie.

Parmi lesquels les téléphones portables. Les smartphones sont devenus une banalité et les boutiques s’enchainent dans les rues. Je voulais prendre une carte SIM histoire de bénéficier d’Internet.

J’aurais droit à une scène cocasse sur comment me faire comprendre puisque personne ne parle anglais… il faudra une bonne demi-heure pour obtenir la SIM avec une recharge, coût total, 13 000 Bahts, sauf que le crédit s’utilise à l’heure et non au MB… c’est vite parti… oubliez la SIM, contentez-vous du Wifi, quand même assez présent même si loin d’être facile à s’y connecter.

Le Chinlon, le sport national birman

Alors que nous marchions sans but précis, en direction de la rivière, nous croisions un petit restaurant/salon de thé, avec devant un filet et derrière une sorte de préau dont on entendait des cris provenant de là.

Une partie de Chinlon était en cours. Curieux, nous rentrons dans le hangar et observons ces sportifs en pleine action.

Le Chinlon est un sport qui se joue avec une balle en osier. Cela se joue qu’avec les pieds et c’est particulièrement acrobatique. Les règles sont particulières. Il n’y a pas d’équipe adverse, tous jouent ensemble, pas de filet, pas de « but » si ce n’est de ne pas faire tomber la balle.

Sous l’œil attentif de l’entraineur, les joueurs se démènent, manifestement certains sont spécialisés dans un type de coup particulier. D’ailleurs (merci wikipédia) le système de comptage des points se fait notamment en jugeant la qualité et la précision du coup (certaines surfaces du pied étant interdites !).

On y restait une bonne demi-heure avant de poursuivre notre chemin.

Le bord de la rivière et balade à Pathein

Le reste de la journée se faisait en allant marcher long de la rivière, en tournant à gauche après le temple puis encore à gauche en arrivant au niveau de l’horloge de la ville, trônant sur son rond point.

horloge pathein birmanie

Et une horloge, une !

On longe le quai sur près de 500 m, observant le quotidien de cette ville somme toute « banale ». Manifestement beaucoup de commerces dépendent de la rivière dans ce coin (normal me direz vous).

C’est aussi là que se trouvent les quais pour prendre des ferrys se rendant dans la région ou simplement pour traverser.

Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider

Puis il était temps de se trouver un restaurant, notre premier repas en Birmanie (il est alors 17h40, il était temps de manger un peu !)

Après avoir passé la mosquée, croisé quelques moines et des gamins jouant au ballon dans une ruelle, je finissais par trouver le Myo Restaurant, un petit « bar » restaurant typique local. Ne vous fiez pas à son apparence un peu sombre et austère, c’était franchement plutôt bon !

De manière générale, sachez que la nourriture birmane est très huileuse, va falloir s’y habituer !

pathein birmanie

Ruelle non loin du restaurant Myo.

restaurant pathein birmanie

Pas folichon folichon, mais c’est bon !

restaurant pathein birmanie

Aperçu de la rue et façade du restaurant.

Nous terminions cette journée par une balade digestive, le temps de revenir calmement vers notre hôtel, en marchant le long de la prison. Le lendemain, une nouvelle destination nous attendait déjà, Chaung Tha, sacré programme en perspective !

pathein birmanie

Pour compléter l’article, voici sur une carte ce que donne le programme de cette journée, certains points d’arrêt, photos à l’appui sont également indiqué (points rouges)

Etes vous allé à Pathein ? Si oui, avez vous pu visiter des ateliers de fabrications de parasols ? Sinon, ça vous donne envie ?

Lorsque je découvrais la Thailande en 2006, je ne m'attendais certainement pas à y poser mes valises 2 ans plus tard ! Depuis je voyage régulièrement à travers toute l'Asie. Je partage, photos, conseils et récits de la vie d'expatrié en Thailande et sur les pays d'Asie, pour ceux qui serait tenter par l'aventure de l'expatriation, ceux qui rêvent d'Asie et ceux qui veulent rêver tout court.

2 Avis

  1. Brice ll y a 2 années

    Super sympa sur de la Birmanie vraiment « off ». Les ombrelles ça donne quoi à Pathein au niveau du poids ? On m’a dit que c’était incroyablement léger même en comparaison à d’autres en Birmanie (ils en font aussi à Pindaya).

    Le Chilon c’est tellement dur, j’y ai joué plusieurs fois avec des birmans, ils sont trop chauds !

    • Auteur
      Romain ll y a 2 années

      Ben en fait j’ai même pas pesé… ça avait l’air dur le Chilon et je comprenais rien à ce qu’ils devaient faire… maintenant je comprend mieux puisqu’il y a justement eu un reportage à la télé Thaï sur ça.

Laisser un commentaire

Birmanie : Les parasols de Pathein

by Romain time to read: 5 min
2